israel-o-fil (RSSFlux RSS)

Stéphane Hessel, pro-palestinien actif, est mort. En Israël, pas de larmes.

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

manifestation anti-israel paris

manifestation anti-israel paris

Stéphane Hessel était en effet né le 20 octobre 1917 à Berlin d’un père, écrivain et essayiste d’origine juive, Franz Hessel. La tradition juive respecte les morts. Rien ne sera dit par les autorités de Jérusalem pour troubler les nombreux Français qui vont chanter les louanges de “l’intellectuel disparu”. La mort de Stéphane Hessel, chantre des palestiniens antisionsites, ne va surtout pas entraîner des torrents de larmes en Israël.

Stéphane Hessel avait du mal à cacher sa haine viscérale d’Israël. Sa vision partisane et sans concession du conflit israélo-palestinien n’a pas apporté grand chose à ceux qui tentaient de voir dans son livre un éclairage lumineux.

Son choix d’être sans absolument pro-palestinien l’a écarté d’un dialogue fructueux avec Israël.Il était littéralement détesté par tout ceux (israéliens francophones principalement) qui avaient lu son opuscule qui a été vendu tout de même à 4 milllions d’exemplaires (le prix y est pour beaucoup!). Dans Le Figaro, une question avait été posé a Maître Godnadel : “Pourquoi accusez-vous Stéphane Hessel d’imposture?”. Réponse de Gilles-William Goldnadel :

“Pour de multiples raisons. Il se présente et se laisse présenter comme le rédacteur de la Déclaration des Droits de l’Homme, alors que, poussé dans ses derniers retranchements, il a fini par concéder un jour mais un peu tard qu’il ne l’avait jamais été. Autre imposture de taille: ses choix dans le registre de sa prétendue indignation. Je vous mets au défi de trouver dans ce livre la moindre indignation en politique étrangère à l’exclusion notable de la Palestine. Il ne s’indigne pas de la Syrie, du Rwanda, du Tibet, ni du sort des chrétiens d’Orient, les nouveaux esclaves des émirats. Le génocide au Darfour ne lui arrache pas un soupir: la seule chose qui l’intéresse, c’est de fustiger Israël. J’ai tout de même le droit de trouver cela sélectif et disproportionné!”

Selon Le Point.fr (avec AFP) : “Voix discordante dans le concert d’hommages qui a suivi l’annonce de la mort de Stéphane Hessel, celle du président du Crif, Richard Prasquier. “Il est de notoriété publique que nous étions très opposés à ses prises de position, notamment à sa volonté obsessionnelle de faire de Gaza l’épicentre de l’injustice dans ce monde et du Hamas un mouvement pacifique”, écrit le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), dans un texte transmis à l’AFP.

Si Richard Prasquier retient que Stéphane Hessel fut un “résistant courageux, un contributeur, modeste mais réel, à la lutte pour les droits de l’homme (y compris à l’époque des refuzniks) et un amoureux passionné des lettres françaises”, Richard Prasquier exprime aussi sa stupéfaction à l’avoir vu “grandir ou (…) laisser grandir par ses thuriféraires dévoués, le rôle qu’il avait tenu dans plusieurs événements importants de notre histoire”. Richard Prasquier dit aussi sa surprise devant “la volonté des médias de ne pas relayer ses déclarations sur la bénignité de l’occupation nazie en France qui, émises par tout autre que lui, auraient soulevé l’indignation”.

“Il va sans dire que nous étions effarés par le succès de son fascicule d’une indigente indignation”, continue Richard Prasquier. Pour le président du Crif, “la mise au pavois de Stéphane Hessel, malgré ses accommodements avec la vérité historique et sa faiblesse argumentative, en dit beaucoup sur le désarroi intellectuel de notre société et sur le rôle aberrant qu’y joue le marketing des individus qu’on transforme à bas prix en luminaires idéologiques”. “Stéphane Hessel fut avant tout un maître à ne pas penser”, tranche Richard Prasquier”.

Dan R. Assayah

source : IsraelValley

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags XHTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <blockquote cite=""> <code> <em> <strong>