israel-o-fil (RSSFlux RSS)

Une autre flottille pour Gaza, mais aucune pression sur le Hamas pour agir pour la paix

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:


Par DENIS DAN INFO “Un regard sur l’actualité”

La première flottille de la paix a déjà beaucoup fait parler d’elle. Le but affiché par cette mission, d’abord présentée comme une mission humanitaire, s’est très vite transformé en une mission visant à faire “sauter” le blocus israélien imposé à la bande de Gaza, qui, nous le savons est administrée par le Hamas, mouvement terroriste ayant fait le putsch de la bande de Gaza au détriment de l’autorité palestinienne dirigée par Mahmoud Abbas.

L’obsession du Hamas étant de détruire l’état d’Israël, il n’a eu de cesse d’envoyer des centaines de quassam sur le territoire israélien visant  aveuglément la population civile pendant des mois et des mois.

L’opération “plomb durci” menée par Israël pour mettre fin à cette agression permanente a considérablement affaibli la force de frappe du Hamas. Afin de palier à toute tentative de reconstituer l’armement du Hamas, Israël a imposé ce blocus depuis la prise de pouvoir du mouvement islamiste terroriste sur Gaza.

L’opération menée par la flottille de la paix se voulait “humanitaire pro palestinienne”. Etrange, nous ne savions pas qu’une aide humanitaire aurait pu être « pro » quelque chose, elle devrait être humanitaire, point.

Très vite, le mot d’ordre a changé et est devenu une action politique visant à faire sauter le blocus de la bande de Gaza, au mépris de l’interdiction qui pesait sur cette zone de guerre interdite à la navigation. Il était évident qu’Israël refuserait l’accès aux côtes de la bande de Gaza, à cette action commando.

Le Hamas utilise un réseau d’associations de collectes de fonds implantées dans de nombreux pays européens.
En particulier parmi ces associations figurait une association basée en France, le Comité de Bienfaisance et de Secours aux Palestiniens (CBSP) ILS ÉTAIENT A BORD DE LA FLOTTILLE ET SONT RENTRES EN FRANCE EN HEROS. (cf. HAMAS dans Wikipedia) Bonjour les humanitaires pacifistes !

A plusieurs reprises, la direction de cette opération fut mise en garde qu’elle ne pourrait pas atteindre son objectif, le droit international permettant à une force militaire de décréter le blocus dans une zone de guerre (voir les lois qui régissent ce statut), mais refusa obstinément de dévier sa route vers le port de la ville d’Ashdod, afin que les marchandises transportées soient contrôlées, comme il est d’usage, puis acheminées par la route à la bande de Gaza. Tout ceci se voulant pacifique.

Hélas, l’obstination de Free gaza, poussa les forces d’intervention israéliennes à arraisonner les navires. Ce devait être une mission de police côtière classique et ne devait pas déboucher sur des difficultés particulières, à plus forte raison quand on se veut pacifiste. C’était sans compter sur la motivation et les buts des passagers, qui souhaitaient en découdre. Il s’en suivit un déferlement de violence entrainant la mort de 9 personnes, psychologiquement préparés à cette issue tragique, parfois désirée aux dires de certains, offrant leurs témoignages aux médias conquis par le courage de ces téméraires. A l’inverse l’armée israélienne a brillé par son angélisme, faisant descendre du ciel, un par un, des soldats armés de paint-ball. Le comité d’accueil, lui, voyait les choses autrement et nous connaissons la suite qui a entrainé des réactions enflammées dans tous les médias et dans toutes les capitales européennes.

L’armée israélienne en a pris un grand coup sur la tête et on lui promettait qu’elle aurait du mal à s’en remettre.

Puis un autre navire s’annonçait, plus lent que les autres, alors il arriverait avec quelques jours de retard. Sa détermination n’était pas moins passionnée que celle du reste de la flottille. Il était évident que le “Rachel Corrie” n’aurait pas plus de chance de passer que ces prédécesseurs, mais ils refusaient de dévier leur route. Comme les autres bateaux, il fut finalement convaincu de décharger sa cargaison à Ashdod.

Toute l’opération d’arraisonnement a été menée comme la précédente sauf que les protagonistes n’étaient pas les mêmes et  que les choses se sont enfin terminées pacifiquement.

“Nous avons vu aujourd’hui la différence entre un bateau de pacifistes, avec lesquels nous sommes en désaccord mais dont nous respectons le droit à une opinion différente de la nôtre, et un navire de haine organisé par des extrémistes turcs adeptes du terrorisme”, déclarait le premier ministre israélien.

Pourquoi un blocus sur la bande de gaza ?

Israël ne peut compter que sur lui-même. Israël n’est pas l’ennemi des populations palestiniennes. Israël se défend contre des attaques terroristes dirigées contre sa population par des milices fanatiques qui ne font pas que nuire à Israël, elles nuisent avant tout à la population palestinienne qui vit beaucoup plus mal aujourd’hui qu’il y a 20 ans et qui est la première à souffrir du terrorisme palestinien. Le Hamas agit comme une Mafia et taxe toutes les initiatives, il menace toutes les bonnes volontés constructives. Le Hamas ne veut pas d’un état palestinien et se fiche des palestiniens, il ne souhaite que la destruction de l’état d’Israël, fidèle aux alliances jadis passées par les légions arabes avec le régime nazi du 3ème Reich.

Israël n’est pas un état impérialiste et ne souhaite pas vivre au pied d’un mur qu’elle a été obligé de construire pour se protéger du terrorisme et encore une fois, les palestiniens payent le prix de ce terrorisme. Israël a maintes fois prouvée sa bonne volonté : elle s’est retirée du Sinaï pour faire une paix fragile avec l’Égypte, elle s’est retiré du Liban pour rendre au libanais leur souveraineté face à la Syrie de Afez El Assad dont le régime fait tant parlé de lui aujourd’hui, elle a quitté la bande de Gaza pour permettre à un embryon d’état palestinien de s’organiser, projet tombé à l’eau par le putsch du Hamas contre l’autorité palestinienne, elle a donné l’autonomie de gestion à de nombreuses localités de Cisjordanie pour que s’exprime une administration indépendante sur cette région, elle a libéré des centaines de prisonniers pour recevoir en échange deux cercueils de soldats pourtant bien vivants lors de leur arrestation, etc, etc ….

La solution unique pour lever ce blocus est de convaincre le Hamas de cesser sa lutte armée contre Israël afin de permettre l’ouverture de véritables négociations basées sur la confiance et la volonté d’améliorer la vie de ces populations prisent en otage par le terrorisme aveugle des palestiniens.

N’OUBLIEZ PAS LES RAISONS QUI ONT POUSSE A METTRE EN ŒUVRE CE BLOCUS.

VOUS SOUHAITEZ AIDER LES PALESTINIENS DE GAZA, AIDEZ LES A SE LIBERER DU HAMAS.

LE MAL N’EXISTE PAS, C’EST QUAND ON RETIRE LE BIEN QU’IL RESTE LE MAL.

http://denisdaninfo.blogs.nouvelobs.com/

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags XHTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <blockquote cite=""> <code> <em> <strong>